04 août 2006

les misères de la voiture de Fanette

Voici un rêve que j'ai fait quand j'étais à Digne. Il faisait très chaud, et ça se voit.

On était le samedi, et je voulais aller en courses. Fanette, ne voulant pas sortir, me lança les clés de sa voiture : "tu fais gaffe, hein ?" "mais oui, bien sûr, tu me connais !" répondis-je.

J'ouvre la portière : bing ! un arbre ! Bon, il n'y a pas de trace, ce n'est pas grave. Je démarre, et je veux aller vite, car il fait très chaud. Je roule donc n'importe comment, prenant les ronds-points en ligne droite, sautant par-dessus les autres voitures arrêtées au feu rouge (c'est quoi, un feu rouge?), je prends un raccourci par le cours de le Bléone (la rivière qui coule à Digne, bien qu'en réalité je ne sois pas sûre que ce soit un raccourci vers le Carrefour), et j'arrive enfin au magasin. Là, les gens attendent, anxieux, tous dehors. "Que se passe-t-il?" "Il y a un incendie, vous ne pouvez pas entrer." Comment ça, je ne peux pas entrer ? Je n'ai pas fait tout ce chemin, avec des zinzins qui conduisent n'importe comment, pour rien !!! Je remonte toutes les vitres de la voiture, et je fonce dans le magasin en flammes, je traverse le rideau de feu, et, sans prendre la peine de descendre de voiture, je fais mes courses tranquillement : du miel !!!!! Je voulais du miel !!!!! J'ai faim, datte bayo !!!!! Enfin, je sors en renversant les taules du magasin (ce n'est pas drôle de faire deux fois la même chose !), et je rentre à la résidence. Personne aux caisses, je n'ai même pas pu payer ! mais la voiture était dans un état de crasse ! Franchement, elle pourrait laver sa voiture avant de me la prêter, la Fanette ! Bon, je vais au lavage de voiture, mais c'est parce que c'est son anniversaire (à Fanette, pas à la voiture, je ne sais pas quand c'est, pour elle). Lavage dans la Bléone, bien sûr ! Et je reviens, com, me si de rien était. Je rends les clés à Fanette, qui le lendemain toque à ma porte : "tu pourrais faire attention quand tu ouvres la portière, me dit-elle, il y a un gnon !" "Ah ? Mais c'est pas moi, c'est à cause d'un gars qui roulait n'importe comment, il a ouvert sa portière exprès quand il m'a croisée pour qu'il y ait un gnon dedans, et comme de l'autre côté il y avait un arbre, je n'ai pas pu l'éviter !" "Tsss ! Ils roulent vraiment comme des dingues, ici.

Et je me suis réveillée en riant.

Posté par ETK Onilatki à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur les misères de la voiture de Fanette

Nouveau commentaire